FacebookTwitterLinkedin
  • 04_Lure_StEtiennelesO.jpg
  • 04_Authon.jpg
  • 04_tresse_Bleone_Digne.jpg
  • 04_Restefond_Jausiers.jpg
  • 04_Thoard.jpg
  • 04_GdPuy_Maure.jpg
  • 04_StEtiennelesO.jpg
  • 04_Moustiers_Galetas.jpg
  • 04_vergersDurance_LesMees.jpg
  • 04_Chabanon_Selonnet.jpg
  • 04_Entrevennes.jpg

« Le paysage désigne une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et / ou humains et leurs interrelations » 1
Cette définition du paysage préfigure la démarche d'analyse, basée à la fois sur une approche scientifique, sensible et participative.
De multiples disciplines sont mises à contribution pour définir et caractériser des unités paysagères : la géologie, la géomorphologie, l'hydrographie, l'analyse des milieux naturels, des pratiques agricoles et forestières, l'urbanisme, la connaissance du patrimoine et des usages, la pratique des lieux, les représentations sociales ...
Cette méthode d'analyse est mise en oeuvre dans les atlas de paysage qui sont des outils de connaissance de tous les paysages : urbains ou ruraux, quotidiens ou remarquables, de qualité ou dégradés.

Les atlas de paysage identifient et caractérisent les unités paysagères qui composent un département ou une région, c'est à dire des espaces homogènes en termes d'éléments de composition, motifs paysagers, structures paysagères, ambiances, perceptions, représentations sociales. Les atlas s'inscrivent également dans une vision dynamique en pointant les évolutions et les enjeux paysagers associés.

Un premier atlas a été réalisé dans les Alpes de Haute-Provence en 2003. Cette démarche co-financée et co-pilotée par le Département et la DIREN à l'époque, s'est traduite par un document de référence, reconnu pour sa qualité.
Il définit 47 unités paysagères argumentées par une solide analyse paysagère, confortée par une étude sociologique et un séminaire départemental.

L'atlas de 2003 a été diffusé au format papier à chaque commune du département. Des Cdroms ont été réalisés pour les écoles, les collèges, les offices de tourisme, les acteurs institutionnels et les professionnels de l'aménagement. Il a également été mis en ligne sur les sites de la DREAL et du Conseil Départemental des Alpes de Haute-Provence. En 2006 les périmètres des unités ont été saisis sous SIG par la DREAL.

La délimitation de ces 47 unités paysagères de 2003 et leur description reste inchangée dans l'atlas de 2017. L'actualisation porte sur 4 points :

  • La mise à jour des cartes d'enjeux des 47 unités paysagères, au regard des dynamiques d'évolutions et leur saisie SIG
  • Le regroupement des 47 unités paysagères en 9 "ensembles paysagers" qui témoignent des grands territoires et typologies de paysage du département des Alpes de Haute-Provence. Ces ensembles paysagers sont présentés sous forme de "fiches territoriales" faisant ressortir des enjeux et des objectifs de qualité paysagère.
  • La réalisation de 10 fiches thématiques, qui répondent aux enjeux identifiés, et proposent des démarches et actions à mettre en œuvre pour valoriser les paysages du département
  • La création d'un site internet pour l'atlas actualisé

Ce travail d'actualisation est basé sur une démarche participative organisée au démarrage de la mission sous forme de 3 "Ateliers école". Ces ateliers destinés aux acteurs locaux et notamment aux élus, avaient pour objectifs, d'une part d'échanger sur les évolutions et les enjeux paysagers du département. D'autre part de formuler des objectifs de qualité paysagère et des actions de valorisation des paysages.

Ces ateliers "Inventons les paysages de demain !" ont été réalisés sur le terrain en fonction des grands caractères du département (géomorphologique, climatique, végétation, productions agricoles, paysage ...) et des dynamiques : à Seyne-les-Alpes pour l'atelier Préalpes et montagnes Alpines, à Volonne pour l'atelier val de Durance et à Forcalquier pour l'atelier collines et plateaux de Haute Provence

Chaque atelier s'est déroulé sur une journée organisée en 4 temps, avec une lecture de paysage sur site, des témoignages sur des expériences locales, des tables rondes thématiques et une synthèse des échanges.

L'atlas des paysages offre une vision globale du département et argumente ce qui fonde la qualité reconnue par tous. Il permet de comprendre que le paysage est un capital fragile, qui n'est pas figé et peut se dégrader, avec des conséquences sur la qualité du cadre de vie, le bien être, l'attractivité touristique et patrimoniale du territoire.

L'analyse paysagère explicite la façon dont le paysage s’est 'fabriqué", afin d'inscrire les projets à venir dans cette logique : permettre des évolutions et un développement, sans dénaturer le territoire. L'atlas milite pour que tous les acteurs aient conscience de la valeur transversale du paysage et l'intègrent systématiquement dans leurs politiques de planification, de développement et leurs projets.

L'ambition de cette démarche est que nos paysages ne résultent plus d’évolutions subies, mais de choix réfléchis et concertés, et de démarches de projet.